bicycle-1872682_1920.jpg

La Gestalt : une thérapie humaniste.

Bien que de plus en plus répandue, cette méthode de psychothérapie reste pour beaucoup difficile à prononcer (dites "Guè-ch-talt"), voire même à expliquer ! Alors qu'en est-il ? 

 

Née au début des années 50, la Gestalt-thérapie (de l'allemand gestalten, "prendre forme") est élaborée par Fritz et Laura Perls, un couple de psychanalystes allemands.

Révisant la théorie freudienne, ils développent une théorie "du contact", préférant se focaliser sur la façon dont l'homme interagit avec le monde plutôt que sur sa structure intrapsychique.

Là, en effet, où la psychanalyse s'intéresse au "pourquoi" de nos états, la Gestalt, elle, s'interroge sur le "comment".

Comment éprouvons-nous de la solitude ? De l'angoisse ? Comment, dans certaines situations, sommes-nous amenés à répéter les mêmes mécanismes ? Comment ressentons-nous parfois des émotions fortes sans parvenir à les exprimer ?

Cette question du "comment" est essentielle car, plutôt que d'explorer les origines de nos problèmes, elle nous propose d'en observer le processus. Les rouages. Et de finalement agir au bon endroit, par des choix et des responsabilités, pour redevenir acteur de notre vie.

Mais alors... comment travailler le "comment" ?

La Gestalt-thérapie - et c'est là sa singularité - propose de soigner nos blessures relationnelles... par la relation. Et, plus précisément, par la relation avec le thérapeute.

Par sa présence et son écoute, ses interventions, sa curiosité, le Gestalt-thérapeute permet à son client de prendre conscience de ses besoins, de ses résistances, de ses inachevés et de finalement emprunter le chemin d'une nouvelle expérience de vie.